À la recherche du temps médical

By in
À la recherche du temps médical

Il faudra attendre la Révolution française pour que s’instaure une véritable planification sanitaire dans le pays. Pour la première fois, on pense à proportionner le personnel et l’équipement au nombre d’habitants.

Au début du XIXe siècle, les autorités politiques aboutissent à la norme d’un lit pour 150 habitants et l’hôpital s’approche petit à petit de ce qui deviendra sa définition officielle par l’OMS en 1963 : L’hôpital est l’élément d’une organisation de caractère médical et social dont la fonction consiste à assurer à la population des soins médicaux complets, curatifs et préventifs, et dont les services extérieurs irradient jusqu’à la cellule familiale.

L’hôpital un paysage varié et de nombreux statuts

Depuis le début des années 80, l’hôpital fait face à des évolutions importantes en rapport direct avec la loi de 1991, mais également la Loi « Aubry » des 35 heures en 1998.

Présentement, le secteur hospitalier français offre un paysage varié. Il fait cohabiter différents types d’établissements de statut juridique combinant des modes très différents d’organisation et de gestion, de financement et de régulation, de participation aux missions de service public. Les statuts des personnels travaillant dans ces établissements sont également très variés.

La nouvelle gestion publique a entraîné une réorganisation importante du secteur de la santé, et tout particulièrement des hôpitaux. Dans un souci de maîtrise des coûts, des regroupements et des fusions d’institutions affectant les missions de l’hôpital sont entrepris. En même temps, l’organisation des activités a été revue d’après les méthodes de gestion propres au secteur privé, comprenant en particulier une rationalisation des tâches dans un souci d’efficacité, la définition des patients comme clients de l’institution-entreprise ou encore le déploiement de systèmes de qualité.

Du papier au tableur Excel

Au grès des différentes réformes portant sur le temps de travail et l’organisation du système de santé, la feuille de route des Directions des Ressources Humaines s’est complexifiée. Dans un même mouvement, ils ont parfaitement intégré l’irruption de l’outil informatique, en remplacement du papier et en ont fait leur nouvel allié dans la gestion quotidienne des plannings médicaux.

Le tableur Excel fit son apparition au milieu des années 80 et ne tardât pas à conquérir le monde hospitalier, tout en montrant rapidement ses limites :

  • Un usage abusif du tableur peut en effet induire des défaillances au niveau de la gestion des données et donc une absence de vision globale sur les données : celles-ci ne sont vues que de façon parcellaire,
  • Un manque de partage de l’information, qui aboutit le plus souvent à des désaccords sur les valeurs des données, chaque utilisateur ayant « sa version de la vérité » avec la multiplication des fichiers Excel® qui en découle,
  • Une traçabilité non assurée sur la provenance des données, celles-ci pouvant être issues d’autres sources non identifiées ou bien saisies en local par l’utilisateur.

Une solution pour retrouver davantage de temps médical

Les nouvelles générations de soignants et de médecins sont confrontés à l’accumulation des tâches administratives. À l’hôpital, les soignants et les médecins n’ont plus assez de temps à consacrer aux malades. Dans une enquête réalisée en 2018 par Odoxa pour MNH, Le Figaro et France Info, les hospitaliers se plaignaient de leurs journées à rallonge et de l’accumulation des tâches administratives.

Disposer de plus de temps médical et d’échange avec leurs patients, passer davantage de temps avec ses proches pour voir, par exemple, grandir ses enfants, font partie des nouvelles aspirations qui montent dans les rangs des jeunes agents et praticiens.

Or, pour retrouver une qualité de vie au travail, libérer du temps médical et disposer de plus de temps personnel, rien ne vaut l’outil informatique auquel on peut transférer les tâches inutiles et chronophages.

Sous l’impulsion des Directions des Ressources Humaines et grâce à la révolution digitale, sont apparues au sein des établissements hospitaliers, de nouvelles solutions d’ingénierie collaborative en mode SaaS.

Parmi les points forts du mode SaaS, on peut citer :

  • Aucun logiciel à installer sur le matériel informatique de l’hôpital,
  • Pas de données stockées en interne,
  • Mise à jour des applications automatiques,
  • Une application pouvant être utilisée partout et n’importe quand : il suffit d’une simple connexion internet et d’un ordinateur.

Ainsi pour permettre l’allégement des temps administratifs, garantir une efficience des services et proposer une autonomie des agents et praticiens, les solutions d’Horizontal Software dédiées à la gestion des temps et des activités proposent des applications très abouties, permettant de concilier la continuité des soins avec le respect du cadre réglementaire. Elles permettent au praticien d’être acteur sur son planning et surtout, l’espace en ligne y est accessible sur tout support, y compris sur smartphone et navigateurs.

Une révolution numérique qui change tout et qui fut d’ailleurs au cœur des récents entretiens du Ségur de la Santé, préparant les orientations futures du système hospitalier français.

Or, pour retrouver un équilibre vie privé vie perso, et amèliorer sa qualité de vie au travail en libérant du temps médical, rien ne vaut un outil informatique sur lequel on peut transférer et automatiser des tâches chronophages à tout moment

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *